Piatek, Messi, Premier League, ce qu’il fallait retenir de ce week-end


Pour une fois, Passe D a évité de se concentrer sur la Ligue 1, pour ne retenir que des choses venant de l’étranger : Italie, Espagne et Angleterre sont au programme.


Pas de Mbappe au programme !


Le joueur du week-end : Krzysztof Piatek

On ne peut pas parler de Kylian Mbappé, qui empile les buts, tous les week-ends – on l’a fait lundi dernier -, alors on s’est tourné vers un autre buteur, polonais cette fois. C’est Krzysztof Piatek – compliqué à orthographier son prénom, n’est-ce pas – qu’on a décidé de mettre en avant : certes, il n’a inscrit qu’un but, ce week-end, face à Empoli, lors de la victoire 3-0 du Milan AC. Mais le joueur de 23 ans, débarqué à San Siro pour 36 millions d’euros cet hiver, a vite fait oublier Gonzalo Higuain, parti lui à Chelsea en janvier. Les dirigeants milanais, échaudés par les performances de ces prédécesseurs au poste d’attaquant – André Silva, Gianluca Lapadula, Luiz Adriano, Mattia Destro… -, lui ont refusé le numéro 9, arguant qu’il devait le mériter. Ca l’a peut-être foutu un peu en rogne de devoir se coltiner le 19, alors après cinq matchs en Serie A avec sa nouvelle équipe, le Polonais en est déjà à cinq pions. Il lui manque encore un but pour égaler le total de Gonzalo Higuain lors de la première partie de la saison – 6 buts. Et pour mériter, enfin, son numéro 9 ?

La performance du week-end : Lionel Messi

Chaque week-end, ou presque, on pourrait parler de lui ici. Lionel Messi est au-dessus de tous les autres – oui, même du Portugais de la Juventus – et il l’a encore prouvé contre le FC Séville, samedi. Mené 1-0, puis 2-1 à la mi-temps, le FC Barcelone s’en est remis une nouvelle fois à son génie argentin, qui a montré toute l’étendue de son talent. Auteur d’un triplé, avec un lob et une reprise de volée du gauche, ainsi qu’une frappe enroulée du droit, Lionel Messi a en plus offert une lumineuse passe décisive à Luis Suarez pour le… 2-4, dans le temps additionnel. Totalement indispensable. « Messianique ! » s’écria, de son côté le délirant Omar Da Fonseca, commentateur de BeIn Sports. A juste titre. Auteur de 23 buts en 25 rencontres de Liga, de 6 buts en 5 matchs de Ligue des Champions, l’Argentin est un monstre. S’il n’a pas inscrit de but face à l’OL, en Ligue des Champions, la semaine dernière, c’est qu’il n’était pas totalement en forme… Ou qu’il se réserve pour la manche retour, au Camp Nou. On préfèrerait, pour les Lyonnais, que ce soit la première solution, et qu’elle s’étende jusqu’au 13 mars. Sinon, la France perdra un de ses représentants en Europe… mais peut-être que le monde gagnera un nouveau récital du messie.

L’équipe du week-end : Manchester City

La finale de la Carabao Cup – qui n’est pas, comme son nom le laisse penser, un trophée du foot brésilien – s’est soldée par un 0-0 dans le temps additionnel, et c’est l’équipe de Pep Guardiola, Man City, dominatrice durant toute la partie, qui s’est imposée dans la séance de penalty, close par le tir de Raheem Sterling, après deux loupés côté Chelsea, par David Luiz et Jorginho. C’est le groupe de joueurs qui soutient le plus son coach qui a gagné, non ? Parce que voir Kepa Arrizabalaga refuser de sortir en prolongation, alors que son entraîneur Maurizio Sarri a préparé un changement, c’est, d’une, cocasse, et de deux, plutôt révélateur de l’entente entre l’Italien, sur la sellette, et son groupe. De l’autre côté, Manchester City a remporté sa sixième coupe de la Ligue anglaise. Les Citizens, second en championnat, en course en coupe d’Angleterre et en ballotage favorable en Ligue des Champions après leur victoire 3-2 à Schalke 04, peuvent faire le quadruplé cette saison. Si l’entraîneur espagnol a dit dans la semaine que son équipe n’était pas prête pour remporter la LDC, on est en droit de penser que vu son effectif et sa façon de jouer, elle fait partie des nets favoris à la victoire finale. Et ça, dans toutes les compétitions.

L’anti-performance du week-end : Manchester United-Liverpool

C’est une anti-performance collective de deux formations que nous mettons en avant ce lundi, même si on doit concéder que Kepa a fait tout ce qu’il a pu pour qu’on le mette dans cette catégorie. Choc sur le papier entre le 1e ex-aecquo de Premier League et le 4e, très en forme ces dernières semaines, la rencontre Manchester United-Liverpool a accouché d’un soporifique 0-0 comme en fait uniquement en Ligue 1, habituellement, et pas dans le championnat le plus cher de la planète. Avec, de surcroît, Paul Pogba, Sadio Mané, David De Gea, Mohamed Salah ou Marcus Rashford sur la pelouse en même temps – quand il y a Yacine Bammou, Christophe Kerbrat ou Yannick Cahuzac sur le pré, les circonstances sont atténuantes.
Enfin, pas tous sur la pelouse, puisque celle-ci a été délestée de pas mal d’acteurs en première mi-temps, pour ce qui incarne les meilleures actions de toute la partie : à la 19e, Ander Herrera est sorti sur blessure, puis à la 25e, Juan Mata, blessé, a été remplacé par Jesse Lingard, qui est sorti à son tour à la 43e, remplacé par Alexis Sanchez. En face, Roberto Firmino, ne voulant pas que son équipe se fasse distancer à l’infirmerie, est également sorti sur blessure, à la 31e. En seconde période, le suspense était à son comble pour savoir si un autre joueur quitterait ses partenaires sur une civière. Pour le reste, c’est-à-dire le football, le jeu, le plaisir, rien du tout à signaler…

Pub

Abonnez-vous à notre compte Instagram, c’est ici que ça se passe !