Arsenal est-il le bon choix pour Nicolas Pépé ?

Le marché des transferts devient chaque année de plus en plus étonnant. Le mercato d’été 2019 ne déroge pas à la règle, entre transferts farfelues, indemnités hallucinantes et rumeurs foireuses. Naturellement, Passe D se pose beaucoup de questions durant cette période et a décidé de vous faire partager tout ça. Le sujet qui nous intéresse, en ce mercredi 31 juillet, est le suivant : Arsenal est-il le bon choix pour Nicolas Pépé ?



Pépé 2018 / 2019 c’est 23 buts et 12 passes décisives toutes compétitions confondues



Après des semaines de doute, Nicolas Pépé a choisi de rejoindre la Premier League. Arsenal, le club coaché par Unai Emery, va recruter, sauf surprise, l’ailier ivoirien pour 80 millions d’euros, hors bonus. Le joueur du LOSC, âgé de 24 ans, a été l’auteur d’une superbe saison l’an dernier (23 buts et 12 passes décisives toutes compétitions confondues) et son départ cet été ne faisait aucun doute. Courtisé par Naples et le PSG, notamment, le joueur donnait sa préférence, selon la presse française, au champion de France en titre, mais il s’est finalement décidé, en compagnie de ses agents, pour l’Angleterre et les Gunners, où il va former un trio à la vitesse impressionnante avec Alexandre Lacazette et Pierre-Emerick Aubameyang. Reste que, vu le calibre des autres clubs qui le courtisaient, le choix d’Arsenal ne coule pas de source…

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Will Arsenal sign Nicolas Pepe for a club record fee? Or will Napoli have something to say about that? 👀

Une publication partagée par Sport360 (@sport360) le

Certes, le championnat d’Angleterre est idéal pour les qualités de Nicolas Pépé. Joueur vif, rapide et technique, il est un super-ailier comme la Premier League en a plein sous le coude – Mohamed Salah, Sadio Mané, Raheem Sterling, Wilfried Zaha, Anthony Martial… Avec ses néo-compères en attaque, dont les profils ressemblent à ceux de ses futurs ex-coéquipiers du LOSC – Jonathan Bamba et Jonathan Ikoné -, Nicolas Pépé devrait, comme il l’a fait en L1, mettre le feu aux défenses anglaises, pas réputées pour leur solidité extrême… Tout comme celle d’Arsenal, d’ailleurs, qui fait honnêtement un peu peur sur le papier : Bernd Leno dans les cages, avec devant lui Hector Bellerin, Sokratis, Shkrodan Mustafi et le vigile Sead Kolasinac… On a connu mieux, non ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Next season is going to be fun.. 🔥 | Follow for daily afc art. @nicolas.pepe19 #arsenal #afc #aubameyang #nicolaspepe #lacazette #adidas

Une publication partagée par Gunnerballz (@gunnerballz) le

Cinquième du championnat l’an dernier, avec 51 buts encaissés, soit 12 de plus que le 4e et le 3e et près de 30 buts de plus que les deux leaders, Arsenal n’apparaît pas comme l’équipe sur laquelle miser pour terminer sur le podium anglais la saison prochaine. Cette année, en plus, Arsenal va se contenter de l’Europa League, et la concurrence féroce pour finir dans le top 4 du championnat laisse pessimiste quant à une participation à la Ligue des Champions la saison suivante – mais on peut se tromper, évidemment. Or, les autres clubs qui courtisaient ardemment Nicolas Pépé, soit le PSG et Naples, jouent, eux, la reine des compétitions européennes, tout comme l’Inter, un temps cité – même si le profil de Nicolas Pépé colle mal au 3-5-2 d’Antonio Conte, où il n’y a pas d’ailier offensif. L’Ivoirien aurait-il donc dû choisir la Serie A, ou rester en L1, pour la suite de sa carrière ?

En France, au PSG, le joueur aurait continué à évoluer par palier, en passant du deuxième du championnat au leader incontesté, qui ambitionne, lui, de gagner la Ligue des Champions. Des ambitions supérieures à celles d’Arsenal, sans aucun doute. Nicolas Pépé y était d’ailleurs sensible, selon L’Equipe, qui affirme que le club coaché par Thomas Tuchel avait la préférence du joueur. Sauf que sans une vente de Neymar, qui devient de plus en plus hypothétique à mesure que l’été avance, le club francilien ne pouvait pas s’offrir le Lillois, puisqu’aucune place dans le onze titulaire ne s’est libéré, et que le club de la capitale n’a aucun intérêt à dépenser 80 millions pour envoyer le joueur sur le banc, derrière le trio Neymar-Cavani-Mbappé. Et les besoins du PSG, sans vente de Neymar, se situe de toute façon plus en défense et au milieu qu’en attaque.

A Naples, sous l’égide de Carlo Ancelotti, qui a fait grandir quelques joueurs durant sa carrière, et pas les plus nuls – Fabio Cannavaro, Gianluigi Buffon et Hernan Crespo à Parme ; Andrea Pirlo et Ricardo Kaka au Milan AC ; Zinédine Zidane à la Juventus ; Jean-Eudes Maurice au PSG -, Nicolas Pépé aurait été choyé et chouchouté par un des meilleurs coachs de l’histoire – 3 Ligue des Champions gagnées, quand même -, dans un championnat supérieur à la L1, et plus tactique qu’en Angleterre. Donc, certes, potentiellement moins « fun » pour le virevoltant ailier lillois. Mais disputer le titre de Serie A à l’armada de la Juventus, emmenée par Cristiano Ronaldo, ce n’est pas excitant ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Carlo Ancelotti (@mrancelotti) le

Nicolas Pépé et ses agents se sont finalement décidés en faveur d’une autre voie, celle d’Arsenal et du championnat anglais. Ce choix apparaît, alors, comme une progression, certes, mais de palier. Après Angers puis Lille, et en ayant refusé l’OL il y a un an, l’Ivoirien a décidé de rejoindre Arsenal, très bon club de Premier League et d’Europe, mais pas dans le top 10 du continent. Ce qui semble être ce qu’il vise, et ce à quoi il peut prétendre vu ses qualités. Arsenal a-t-il donc été choisi pour continuer une progression linéaire et constante, avant de viser plus haut dans deux ou trois ans, quand le joueur sera à l’apogée de son potentiel ? Passe D mise tout son oseille sur cette option… certes pas la plus réjouissante pour les supporters des Gunners !

pub

Abonnez-vous à notre compte Instagram, c’est ici que ça se passe !