bouchers romantiques panini

Bouchers VS Romantiques, le match qui tranche (2/2, la rencontre)

Nous y voici donc. Bienvenue pour cette rencontre déjà légendaire, un choc inédit entre le PuppyBreakers FC et le Real Dancing Kings. Soit une opposition de style mettant aux prises des excités et des esthètes. Si vous avez raté le premier volet de l’événement, c’est par ici, il faut bien savoir qui supporter. Ou insulter.

Publicité





C’est l’heure du 0 bla-bla, 100 % tracas. Tout du moins c’est l’impression qu’on a en examinant les visages soucieux des membres de l’équipe romantique. On apprend d’ailleurs que le trajet des vestiaires aux tribunes s’est fait séparément, la faute à un début de rixe près des toilettes de la buvette. Roy Keane serait impliqué, mais sa participation au match n’est pas remise en cause.

 

0’ Dès l’arrivée des joueurs sur le terrain, on distingue très clairement deux états d’esprit distincts.

0’ La confrontation de ce soir ne sera en définitive pas arbitrée par Bruno Derrien. Trop poli selon les Bouchers, qui ont porté réclamation via leur binôme de présidents Cantona-Butcher. Monsieur Gallagher, ensuite, a été jugé « trop orienté fripouille Manchester » par le président Platini et le Real Dancing Kings. Pendant l’enquête, c’est à M. Colombo que le sifflet est finalement confié.

0’ Le coup d’envoi est imminent, les tribunes sont en ébullition, tout comme les onze Bouchers au visage rougeoyant. Les Romantiques vérifient les plis de leur maillot et enlève la terre de leurs souliers.

1’ Et c’est parti pour le show !

Publicité




2’ Roy Keane est arrivé sur la pelouse une cannette de Guinness à la main. Il est rappelé à l’ordre par M. Colombo.

5’ Première interruption de jeu. Diego Costa envoie une mine vers les cages de Joël Bats. Beckenbauer prend le ballon en plein visage. Son nez semble cassé, il ne s’arrête pas de saigner. Van Bommel se marre.

7’ Le sang continue de couler abondamment du nez du Kaiser. Il semblerait que cela attise l’excitation et l’agressivité des Bouchers. Le changement est demandé, par mesure de sécurité. Quel dommage de se priver d’un tel footballeur.

8’ Il n’y a qu’une option défensive sur le banc du Real. Thiago Silva rentre, en pleurs.

https://twitter.com/ZenonBedenik/status/960283104240914433

11’ Première véritable phase de jeu construite des Dancing Kings. Redondo part de ses propres 30 mètres, slalome dans le milieu des Bouchers. Il humilie De Jong avec un sombrero, revient sur ses pas et élimine à nouveau le Néerlandais d’un grand pont. L’Argentin trouve Stojkovic, qui décale Lineker en une touche de balle. Celui-ci, dans sa course, est tamponné par Pepe aux 22 mètres. Faute.

12’ Lineker, fair-play, tend la main au Portugais pour l’aider à se relever. Pepe attrape son bras et en profite pour placer une planchette japonaise. Note artistique 10/10, note fourberie 15/10.

12’ Monsieur Colombo, distrait par Vinnie Jones, n’a rien vu. Van Bommel se marre.

14’ Et le Real ouvre la marque !!! Coup franc intéressant pour les Romantiques. David Beckham s’empare du ballon. Il ajuste son catogan. La course d’élan est limpide, harmonieuse. Son tir enroulé contourne le mur de huit Bouchers et se loge dans le petit filet. Schumacher, qui était sorti pour tacler Maldini, n’a rien pu faire. 1 à 0 pour les artistes !

15’ L’agacement est palpable chez le PuppyBreakers. Ça n’augure rien de bon…

17’ Alors que le ballon est aux pieds des féroces, une scène cocasse se produit à l’opposé du terrain. Nigel « La Tondeuse » De Jong récupère quelque chose sur le banc de touche. Il se jette sur Redondo et le plaque face contre terre. Oh mon Dieu, il lui rase les cheveux ! Le Batave n’a semble-t-il pas digéré les gestes techniques du milieu adverse. Quel drame pour Le Prince, son brushing et ses groupies…

22’ V’là la police qui fait irruption sur le pré. L’escouade file d’un pas décidé vers le banc et Joey Barton. Celui-ci n’oppose pas de résistance et se laisse escorter hors du champ. On en saura probablement plus sur cette affaire ultérieurement. Barton ne manque pas de se moquer du nez de son compatriote Gary Lineker au passage.

26’ Roy Keane a récupéré une autre Guinness pendant ce temps mort. Il est (re)rappelé à l’ordre par M. Colombo. Mais l’Irlandais est tout de même très chaud et, plein d’enthousiasme, tacle gaiement Fernando Redondo.

27’ Fracture ouverte pour l’Argentin. Van Bommel se marre. Thiago Silva pleure. Et vomit. Monsieur Colombo sort un carton rouge pour Keane, contesté énergiquement par Vinnie Jones.

28’ Double changement. Gattuso décide de passer à six derrière et fait rentrer Materazzi. Pour les Dancing Kings, un Argentin chasse l’autre : Riquelme s’installe à la mène aux côtés de Stojkovic, Xavi redescend d’un cran.

30’ Après une première demi-heure chaotique, on espère enfin voir un peu de (beau) jeu.

35’ Nous venons d’assister à quelques phases intéressantes de part et d’autre. D’un côté, Jaap Stam dirige avec brio sa défense de fer, relance plus que proprement et fait montre d’une activité impressionnante. En face, Xavi l’autoproclamé trouve des ouvertures au millimètre et alimente Ginola avec des délices de passe dans la course.

37’ Les deux formations ont tout de même du mal à s’approcher des buts.

39’ Et c’est l’égalisation pour le PuppyBreakers ! Corner côté droit du but. Moment de flottement, personne ne sait qui va le tirer. Gattuso lance Ribéry à la place d’un Goicoechea très discret et étonnamment sage ce soir. Le Français frappe le coup de pied de coin dans la boîte. Diego Costa tire les cheveux de Bats, qui ne peut dégager proprement. Le ballon revient sur Domenech aux 16,50 mètres. Le tir du latéral droit, peu puissant, est dévié trois fois et termine au fond des filets ! 1-1 !

40’ Après visionnage des bandes, le but est bien accordé à Domenech, sa reprise étant cadrée.

42’ Bats, dégoûté et très chagrin chagrin, rentre aux vestiaires. Reynald Pedros n’a pas le choix : c’est Alain Casanova, casquette vissée sur la tête, qui file dans les cages. Thiago Silva pleure.

43’ Les ultras du PuppyBreakers, en liesse après le but des leurs, lancent des têtes de cochon sur la pelouse.

45’ Nouvelle incursion des Romantiques dans le camp barbare. Riquelme régale et rend fous les Bouchers. Mais les actions sont toujours annihilées par un des dix pieds défensifs adverses.

45’+1 Il y aura six minutes de temps additionnel.

45’+4 Javier Zanetti tente le lob de 60 mètres ! Le défenseur voit Schumacher occupé à changer son short fétiche de 1982, un peu trop petit. La tentative de l’Argentin n’est pas cadrée et finit sa course sur un cameraman.

45’+5 Gary Lineker s’excuse pour son coéquipier et aide le cameraman à redresser son matériel. L’arbitre lui inflige un carton jaune pour gain de temps. Le tout premier de sa carrière ! Sur le bord du terrain, Cyril Rool se marre.

45’+6 Monsieur Colombo siffle la fin du premier acte.

 

45’+6 Au terme d’une mi-temps quelque peu hachée, Bouchers et Romantiques se retrouvent dos à dos sur un score de 1-1. Espérons que les vingt-deux acteurs rehausseront le niveau par la suite.

45’+6 Le Real Dancing Kings peine à mettre son jeu bien léché en place, alors que le PuppyBreakers FC profite de la moindre occasion pour amorcer les embrouilles.

45’+6 Pendant la pause, les spectateurs ont assisté à un étonnant spectacle. Sur l’écran géant, un message personnalisé s’est affiché suite au but marqué dans les dernières minutes : « Estelle, veux-tu enfin m’épouser ? Ton Monmon. » #RicainStyle

 

46’ C’est reparti pour la seconde période !

47’ À noter qu’un changement a eu lieu pour les Bouchers. Harald Schumacher, qui a fini par craquer son short sous l’effet d’une grande quantité d’éphédrine, n’a pas été autorisé à jouer en slip. Oliver Kahn prend sa place.

49’ Franck Ribéry, qui est revenu sur la pelouse en claquettes, semble plus à l’aise que jamais et oriente efficacement le jeu.

52’ Le réalisateur s’attarde sur les tribunes. Roy Keane est parti s’installer dans un kop, avec un pack de Guinness.

56’ La pluie commence à tomber. David Ginola, inquiet, court mettre sa crinière à l’abri après s’être débarrassé du ballon. Stojkovic le récupère. Mais les Romantiques jouent à 10.

57’ Le Serbe décale Roberto Baggio. Un crochet, deux crochets et l’Italien arrive facilement dans la surface. Il semble en bonne position pour tirer mais Di Meco n’a pas dit son dernier mot ! Le latéral gauche vient énergiquement découper Baggio. Monsieur Colombo n’hésite pas une seconde, c’est un penalty !

59’ Quelle occasion gâchée ! Baggio tente de se faire justice lui-même et envoie la balle dans les gradins !

60’ Paolo Maldini n’arrive pas à se contenir. Il vient pourrir son compatriote et paraît tristement énervé de revivre cette scène vingt-quatre ans après…

61’ Le travail de sape des gros bras commencerait-il à faire perdre leurs nerfs aux esthètes ?

63’ Une note spéciale vient de nous parvenir. Suite à l’hécatombe côté Real, un arrangement aurait été passé entre le président Platini et les organisateurs de l’événement concernant le nombre de changements autorisés pour son équipe.

65’ Pedros prépare le changement pour faire redescendre la tension. Le bus de Dennis Bergkamp n’est toujours pas arrivé, c’est donc Victor Hugo Montaño qui remplace Roberto Baggio.

69’ C’est la minute qu’a choisie Domenech pour revenir à la charge. « Hey grosse, deviens ma meuf. » Nouvelle technique adoptée suite au silence radio de la susmentionnée. Vinnie Jones semble apprécier.

70’ Gattuso ne décolère pas de l’entorse au règlement faite par les Romantiques. Il baffe son président Cantona.

71’ Les Français prennent la défense du King. Rool, Ribéry, Domenech et Di Meco accourent autour de l’entraîneur, auquel Materazzi vient prêter main forte. Début de pugilat près du banc. Van Bommel se marre.

73’ La pluie s’arrête. Ginola revient sur la pelouse.

74’ Coups de boule, savates, balayettes, tout le monde s’est bien défoulé. Le jeu peut enfin reprendre.

76’ Stojkovic trouve Montaño côté droit. Di Meco s’empare du ballon avec un tacle tout ce qu’il y a de plus licite.

77’ Cette récupération en bonne et due forme n’est pas du goût du portier allemand, qui la juge trop « propre ». Oliver Kahn engueule salement son latéral gauche. Di Meco ne comprend pas : « Mais il est fou ce mec ! » RMC en fait un jingle.

79’ C’est cette fois Riquelme qui transmet à Lineker, dans l’axe droit de la défense adverse. Pepe ne fait pas de quartier et reprend le cuir aux abords des 5,50 mètres.

81’ Les Romantiques pressent fort. Beckham adresse un amour de passe à Montaño. Le Colombien manque son contrôle.

82’ Victor Hugo Montaño est Misérable.

83’ Tous les spectateurs du stade, fans des brutes et des poètes réunis, agitent des mouchoirs blancs à son encontre. On se croirait en pleine corrida. Coupez-lui l’oreille !

84’ Approbateur et amusé, Gattuso essaie de faire rentrer Suarez. 1/Platini a empêché un quelconque arrangement pour un remplacement supplémentaire côté PuppyBreakers FC. 2/Suarez s’est déjà changé et se comporte étrangement. On nous souffle qu’il aurait piqué le sac de Schumacher et trop abusé de l’éphédrine.

85’ Pas de Suarez donc. Montaño a eu chaud.

86’ Le car de Bergkamp vient d’arriver.

Dennis Bergkamp (2016) #Dennisbergkamp

A post shared by Hoekstra Photography (@hoekstraphotography) on

87’ Pedros se prend au jeu et, en guise de provocation, effectue une 5e rotation. Bergkamp s’installe en attaque. Lineker sort. Il serre les mains des 20 autres joueurs présents sur le terrain.

88’ Monsieur Colombo lui adresse un second avertissement pour gain de temps ! Carton rouge, son tout premier également ! Cyril Rool se marre.

89’ Bergkamp remplace finalement Victor Hugo Montaño.

90’ Le Néerlandais sera seul en attaque et les deux équipes finiront à 10 contre 10.

90’+1 L’arbitre annonce 7 minutes de temps additionnel. Sept minutes de plais.. de match en plus.

90’+2 On apprend par les organisateurs que le Real Dancing Kings est autorisé à faire rentrer un 11e joueur sans contrepartie. C’est Carlos Valderrama qui foule la pelouse. Les Romantiques sont à nouveau 11. #PlatochePrésident

90’+3 Gattuso est furieux ! Il baffe Luis Suarez. Personne ne bronche.

90’+4 Superbe jeu à deux entre les poètes fraîchement entrés. Caviar de Valderrama, crochet de Bergkamp, tir en pivot… Vinnie Jones, sur la trajectoire, contre la balle.

90’+5 Buuuuuut pour le Real !!!! C’est au moment où l’on pensait se diriger vers une égalité que Xavi sort de sa boîte ! Un ballon renvoyé par la moustache de Domenech parvient jusqu’à l’Espagnol qui déclenche un missile, sans contrôle, de l’entrée de la surface ! 2-1 pour les Dancing Kings.

90’+6 Les Bouchers sont enragés, les altercations se multiplient. Beckham s’enfuit.

90’+6 Monsieur Colombo est contraint de mettre définitivement terme à la rencontre. Thiago Silva pleure. Et s’évanouit.

 

90’+6 Quel pitoyable spectacle pour clore cette partie. La victoire 2-1 revient heureusement aux Romantiques, qui ont fait tout ce qu’ils ont pu pour se sortir du traquenard.

90’+6 Si l’on devait résumer la rencontre…

90’+6 Les Bouchers ont totalement refusé le jeu et n’ont vraiment pas brillé par leur bon sens.

90’+6 Attendez, Roy Keane se dirige d’un pas mal assuré mais inquiétant vers notre cabine… Il a une Guinness à la main. Nous allons devoir rendre l’antenne plus rapidement que prévu. À vous les stud.. 

Article recommandé :

coach mpg

Qui dit nouvelle saison de football dit nouvelle saison Mon Petit Gazon. On vous avait déjà proposé quelques astuces pour dominer votre ligue MPG, mais en voilà de nouvelles, car on veut que vous dominiez –encore– sans pitié vos amis (et que les modifs du site changent un peu la donne).

Lire l’article



Abonnez-vous à notre compte Instagram, c’est ici que ça se passe !


 

 

© Giphy – YouTube nykxXx13Instagram oliverkahn –  Instagram hoekstraphotography

 

Publicité





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *