Ce qu’il fallait retenir du week-end

Ce week-end, Passe D s’est surtout concentré sur des joueurs ou des équipes qui évoluent avec du rouge sur le maillot. Mais promis, on n’a pas fait exprès.

Découvrez ce qu’il ne fallait pas rater

Le joueur du week-end : Kylian Mbappé

Unique buteur de Saint-Etienne 0-1 Paris, Kylian Mbappé, en l’absence de Neymar et de Cavani, a pris les choses en main et confirmé, si besoin était, son statut de future star. Auteur d’un but assez fantastique – une reprise en une touche et en extension dans la lucarne – dans un match où il n’a pas toujours été heureux, le champion du monde semble ne jamais douter malgré les échecs. Opta a sorti une stat le concernant après la rencontre : Mbappé est le premier français à marquer 19 buts en 18 journées de L1 depuis 45 ans. « Délirant » conclu Opta. 24 buts en 28 matchs TTC avec Paris : et si c’était lui qui était assis à la même table que Cristiano Ronaldo et Lionel Messi ?

La performance du week-end : Kingsley Coman

C’est bien un Français qui a mis le feu au match du Bayern Munich, mais pas Franck Ribéry, remplaçant. De retour sur les terrains après de multiples blessures, son successeur désigné, Kingsley Coman, retrouve le sourire après avoir sérieusement envisagé… l’arrêt de sa carrière – étonnamment, cette solution n’est semble-t-il jamais venu à l’esprit d’Abou Diaby et de Yoann Gourcuff. Intenable face à Augsbourg, le Français a marqué deux buts et délivré une passe décisive à David Alaba, participant en cela à 100% des buts des Bavarois, qui se sont imposés 3-2. Malgré une frayeur en fin de rencontre et une sortie sur blessure après un coup, Kingsley Coman devrait postuler pour être titu’ contre Liverpool en LDC, mardi. Et, à terme, chez les Bleus ?

L’équipe du week-end : Nîmes

Gagner Dijon 2-0 est a priori à la portée de la première équipe venue. Ce n’est donc pas exclusivement pour la victoire de vendredi que les Crocos sont mis en avant, d’autant qu’on aurait pu également parler de Gijon – qui n’est pas Paris, qui n’est pas Valladolid -, vainqueur du Real Madrid au Bernabeu. En fait, Passe D a été assez admiratif des deux buts inscrits par Nîmes contre Dijon : le premier est un lob de 35 mètres de Téji Savanier ; le second une frappe surpuissante en lucarne d’Antonin Bobichon, après avoir éliminé un défenseur adverse d’un joli crochet. Avec 36 points après 25 rencontres et une belle 9e place, les Crocos font une superbe performance en regard de leur budget – 20 millions d’euros -, le plus petit de L1. Début février, Jean-Michel Aulas avait évoqué le plus sérieusement du monde « une lutte des classes » entre l’OL, 280 millions d’euros de budget, et le PSG, 500 environ. A Nîmes, qui aura acquis son maintien dans 4 points, on en rigole encore, vu que douze équipes de L1 ont deux fois plus de budget que les Crocos. Et qu’il y a plus d’écart entre Nîmes et l’OL qu’entre ce dernier et Paris…

L’anti-performance du week-end : Allan Saint-Maximin

Après une interview au CFC le week-end dernier, où on avait découvert un joueur attachant, malgré la revendication d’un caractère parfois conflictuel, Allan Saint-Maximin s’est à nouveau démarqué, mais pas sur le terrain entre les lignes adverses. Samedi, ca a été plutôt pour de mauvaises raisons. Le Niçois avait précisé lors de l’entretien qu’il était doté d’un QI assez énorme – 145 -, qui doit le faire passer pour un extraterrestre dans le vestiaire azuréen, où la moyenne se situe autour de 56 selon nos estimations. Pourtant, il n’a pas dû beaucoup se servir de son intellect au moment d’écrire un tweet visant son coach, Patrick Vieira. Ce dernier s’était plaint, après la branlée reçue à Angers (0-3), samedi, que Saint Maximin avait « décidé d’être malade », et donc de rater le match. Le joueur lui a répondu par un message qu’il a conclu par un ironique « mais je fais semblant », après avoir précisé qu’il avait eu des douleurs à la cheville toute la semaine et surtout qu’il était réellement malade. Selon Pat’ Vieira, cela a été contredit par le docteur du club – mais le QI de ce dernier est-il assez élevé pour jauger l’état de santé du génie niçois ? Einstein ou pas, Saint-Maximin va probablement se faire sanctionner. A noter : le joueur avait précisé dans l’interview qu’il pouvait être « très très stupide ». A-t-il des dons de prémonition ?

View this post on Instagram

👧🏽😂 @ogcnice

A post shared by Allan SAINT-MAXIMIN (@st_maximin) on

pub

Abonnez-vous à notre compte Instagram, c’est ici que ça se passe !