liverpool manchester city

Le livre à (re)lire pour le choc Liverpool-City en LDC

Les 4 et 10 avril, le quart de finale de Champions League entre Liverpool et Manchester City aura une saveur particulière pour bien des fans. On ne peut pas tout à fait parler de derby, Liverpool ayant maille à partir avec Everton dans la joute du Merseyside, et les Citizens se coltinant l’encombrant MU dans la guérilla mancunienne. Mais, tout de même, les deux clubs ne sont séparés que d’une grosse cinquantaine de kilomètres, soit moins que Lyon et Saint-Étienne.

Publicité





Faisons simple, les supporters d’Everton devraient allumer un cierge pour City, ceux de MU, pour Pool. Et du côté des fans des Reds et des Skyblues, de toute façon très impliqués, l’affrontement prendra peut-être une envergure encore plus grande, cette année.

Manchester City survole la BPL avec une seule défaite au compteur, infligée par… Liverpool, un homérique 4-3, en janvier. Surtout, les deux clubs affichent un séduisant visage sur le pré, la faute à des lignes offensives parmi les plus sexy qu’on ait vues depuis un bail.

Bref, tout semble réuni pour que les supps des deux équipes, et les autres par là même, vivent un grand moment d’émotion et de football.

 

Quoi qu’il en soit, fan ou pas fan, l’occasion est bonne pour se replonger dans l’histoire des Reds, riche, très riche, avec un bouquin narrant le parcours de l’inénarrable coach Bill Shankly. L’entraîneur aux phrases choc, celui des Hall of Fame, un Écossais du peuple, à la foi en l’importance du collectif démesurée. Celui qui, parti de pas grand-chose, arriva haut, très haut, et inonda le monde de ses valeurs et de ses aphorismes, devenus cultes à n’en pas douter. Et qui de mieux pour écrire une telle œuvre, sur ce club mythique et ce coach –que dis-je, cet homme– de légende, que l’auteur « voisin », talentueux et captivant de surcroît, j’ai nommé David Peace.

rouge ou mort david peace
“Rouge ou mort”, de David Peace – Lien vers Amazon

Franck Parodi, une belle plume du journalisme, tifo de la Juve et expert ès romans de foot, nous a fait le plaisir de chroniquer d’une brève le livre de Peace, Rouge ou mort (rien que le titre, déjà, annonce la couleur…).

Publicité




 

Rouge ou mort, foot total et socialisme

Chacun porte sa croix. Celle de Bill Shankly fut d’emmener le Liverpool Football Club des tréfonds de la 2e division aux sommets du foot anglais et européen. La nôtre est de suivre cette épopée de quinze ans, match après match, dans le vent, sous la pluie, dans la boue, jusqu’au nombre de spectateurs présents. Car dans la première « mi-temps » de son livre, David Peace abuse de son style obsessionnel de la répétition. Enfin, l’originalité de son écriture retrouve son humanisme dans la description du manager devenu roi, désormais retraité, vénéré à jamais par les fans du « Spion Kop » d’Anfield mais qui, obsédé par l’idée de tout recommencer, finit par marcher seul. F. P.

 

Petit bonus, un cadeau musical, à bien écouter jusqu’à la fin (enfin, surtout pour les fans des Reds) :

Article recommandé :

place des supporters dans club

« La moitié des clubs anglais n’a plus besoin des spectateurs pour engendrer des profits. » Vous qui allez au stade régulièrement, il va falloir vous y faire : vous n’êtes plus essentiels au fonctionnement des clubs de foot. Si ce n’est pour avoir des tribunes pleines qui rendent bien dans la petite lucarne. Le fan serait-il donc devenu inutile ?

Lire l’article



Abonnez-vous à notre compte Instagram, c’est ici que ça se passe !


 

 

© Rivages/Amazon – Twitter maximeeegrt – YouTube Justin Kingen – Emre Gabriel Ayon Sainz – Manchester City

 

Publicité