coach mpg

Nos nouveaux conseils coaching MPG

Qui dit nouvelle saison de football dit nouvelle saison Mon Petit Gazon. On vous avait déjà proposé quelques astuces pour dominer votre ligue MPG, mais en voilà de nouvelles, car on veut que vous dominiez –encore– sans pitié vos amis (et que les modifs du site changent un peu la donne).

Petites astuces pour ne plus vous prendre les pieds dans le gazon

Ciblez les meilleures équipes

C’est sûrement bête à dire, mais on a remarqué que beaucoup de joueurs MPG prennent un maximum de leurs poulains dans un maximum d’équipes. Resserrez le spectre, les gars. Concentrez-vous sur ceux qui gagnent, les 4-5 meilleurs clubs de chaque championnat (L1/Liga/Premier League, donc). Vous vous demandez comment l’auteur de ces lignes a pu gagner 5 fois sur 6 le championnat anglais –nonobstant le fait qu’il joue contre cinq footix ? En prenant un paquet de joueurs de Manchester City, évidemment. L’équipe fracasse tout le monde en Angleterre depuis que Guardiola y est. Choisissez 2 ou 3 mecs de City par ligne, par exemple, et le tour est joué. Résultat ? 9 victoires puis 8 victoires en 10 rencontres MPG pour votre serviteur, l’an dernier. En L1, on vous annonce direct que vous aurez moins de chances de triompher en sélectionnant les leaders de Dijon, Strasbourg, Reims, Guingamp… Ciblez le PSG, comme d’hab, puis Lyon, l’OM, Lille (cette saison), qui prend la place de Monaco, pour l’instant.

Publicité





 

Joue-là comme Guardiola… ou Deschamps ?

À « FIFA 19 », c’est trop dangereux, vous vous prendriez une branlée. Au très réaliste « Football Manager », c’est trop risqué. Mais à MPG, pas de problème, vous pouvez enfin jouer avec la tactique de vos rêves, que même Guardiola s’interdit de faire : une défense à 3 et ensuite, artillerie lourde avec 4 milieux offensifs et 3 attaquants. Aucun problème de récupération du ballon, de milieux à vocation défensive ou d’équilibre dans la composition : MPG permet toutes les innovations tactiques, et surtout celle qui vous autorise à mettre 7 buteurs-ailiers-MO sur le terrain en même temps. Les puristes –ceux qui mettent dans leur compo un latéral gauche à gauche, un latéral droit à droite, deux centraux au centre, etc.– pleureront en voyant la tronche irréelle de votre équipe. Peu importe : comme le dit Didier Deschamps, qui a fait le contraire au Mondial en mettant 9 défenseurs sur le terrain, Giroud y compris, « l’important c’est la victoire ». Rien que la victoire.

compo MPG

 

Les changements, c’est maintenant

Cette année, MPG donne la primeur à la tactique. Vous avez probablement déjà dû vous retrouver avec un Rotaldo alors que vous êtes le plus assidu des sélectionneurs. Il ne faut donc plus faire « comme avant » et forcément prévoir tous les remplacements autorisés. On décrypte : 1 de vos défenseurs (le seul arrière remplaçant) rentre suite à votre consigne tactique ; idem pour 2 de vos milieux (les deux seuls dispos sur la touche). Un de vos milieux titulaires, qui ne fait pas partie des 2 remplacés, ne joue finalement pas. Verdict : comme il n’y a plus, sur votre banc, ni milieu ni défenseur (qui aurait « sauté » un poste) pour prendre sa place en changement forcé, alors vous chopez un Rotaldo ! Notre conseil : gardez au minimum toujours un défenseur, sur le banc, auquel vous ne donnez aucune consigne tactique. Si vous voulez carrément jouer la sécu, gardez même un joueur par ligne, au cas où.

 

Évitez les notes de L’Équipe

Depuis cette saison, vous avez la possibilité de jouer, seulement en L1 évidemment, avec les notes de L’Équipe. Ça semble « prestigieux », dit comme ça, mais ça amène plus d’ennuis qu’autre chose. Pourquoi ? Déjà, vous êtes obligés d’attendre jusqu’au lundi pour avoir vos notes, en même temps que les résultats, contrairement au cas où vous utilisez l’algorithme MPG. Chiant. Vous ne pouvez plus, dès le samedi et le dimanche, faire des calculs ultra compliqués avec les notes des matchs de la veille pour voir si vous allez marquer un but MPG avec Casimir Ninga. À moins, bien sûr, d’acheter L’Équipe (hum hum…). Ensuite, c’est bien connu, un journaliste est moins objectif qu’un algorithme. Un algorithme, ça n’a pas de sentiment, et c’est régulier. Un joueur qui marque ? 6, minimum, sauf cataclysme à la Falcao ou Chavarria. Et c’est évidemment la même à tous les postes. Alors qu’un journaliste de L’Équipe, ça note à la tronche du client. Il vaut donc mieux savoir quels footeux les journaleux du quotidien apprécient, si vraiment vous cochez cette option. Et, surtout, n’apprécient pas. Bref, pour MPG, aucun sentiment : ni pour vos adversaires ni dans vos notes.

 

Utilisez vos bonus avec parcimonie

MPG a ajouté de nouveaux bonus cette saison, qui plus est avec des noms savoureux : « Tonton Pat’ » met des high-kicks aux remplaçants adverses, qui du coup ne rentrent pas sur le terrain ; « Chapron Rouge » expulse au hasard un joueur parmi les deux équipes ; et « Miroir » renvoie le bonus de ton adversaire dans sa gueule. À l’évidence, le premier et le dernier sont les plus intéressants. Faites bien attention, toutefois, de les mettre contre quelqu’un qui compose encore sa team (et Dieu sait qu’il y a des boulets), sinon c’est un coup de crampon dans l’eau. Quant au Chapron Rouge, c’est le plus dangereux, à utiliser uniquement si vous voulez avoir une excuse après une potentielle défaite ou quand vous êtes déjà champion de votre ligue. Et si ça n’arrive jamais, bah… Tentez le coup. Au mieux, ça enlève le Mbappé de votre adversaire. Si ça vous tombe dessus, croisez les doigts pour que ça soit votre Kostas qui trinque.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Dis à ton voisin de serviette que MPG a lancé la dose de nouveautés pour la rentrée.

Une publication partagée par ⚽ 1 000 000 MPG users 🌶 (@mpg.football) le


 

 

Allez, à vous de jouer maintenant. Vous pouvez poster vos tips si vous n’êtes pas trop possessifs, voire vos meilleures/pires compos si vous voulez des conseils. De toute façon, à la fin, c’est toujours Passe D qui gagne !

Publicité




Article recommandé :

place des supporters dans club

« La moitié des clubs anglais n’a plus besoin des spectateurs pour engendrer des profits. » Vous qui allez au stade régulièrement, il va falloir vous y faire : vous n’êtes plus essentiels au fonctionnement des clubs de foot. Si ce n’est pour avoir des tribunes pleines qui rendent bien dans la petite lucarne. Le fan serait-il donc devenu inutile ?

Lire l’article



Abonnez-vous à notre compte Instagram, c’est ici que ça se passe !


 

 

 

© Instagram mpg.football – Mon Petit Gazon/MPG

 

Publicité