Olive-et-tom-come-back

“Olive et Tom”, come-back ou flash-back ?

Seize ans après la dernière diffusion à la télé française, la série culte de Captain Tsubasa va rappliquer. Au Japon, d’abord (sur TV Tokyo), en avril 2018. À moins d’un énorme four, on espère tout de même une programmation chez nous dans les semaines ou mois suivants.

Publicité





Les rumeurs sur le contenu de la nouvelle mouture (qui comprendrait deux saisons de 24 épisodes de la nouvelle saison d’Olive et Tom) laissent entrevoir trois possibilités :

– Une première saison sur la campagne de qualification des Samouraïs bleus à la Coupe du Monde 2018 (l’occasion de revivre un endiablé 0-0 contre Singapour ?). La seconde sur la compétition elle-même. Des bruits de vestiaire mentionnent que des négociations avec Messi, Ronaldo ou encore Neuer seraient en cours pour une apparition. Dans ce cas, on aurait déjà une idée du tableau final (attention spoiler : le Japon gagne à la fin).

– Un reboot, avec une trame initiale conservée mais quelques personnages inédits et une réalisation technique modernisée. C’est l’option avancée par quelques webzines, voire sous-entendue par le trailer.

– Un mélange des deux, un peu comme ce qui avait été fait pour le premier retour d’Olive et Tom… Eh oui, vous l’avez peut-être oublié mais ce n’est pas la première fois que la série fait son come-back. En 2002, en marge du Mondial au Japon et en Corée du Sud, l’anime avait repris du service. Parties 1 et 2 : un best of des aventures précédentes légèrement retravaillées. Partie 3, inédite : le périple d’Olivier/Tsubasa au Brésil, puis son arrivée en Europe.

Pour essayer de vous faire un avis, le teaser :

Publicité




 

Peu importe le flacon, on a déjà l’ivresse en se remémorant les débuts du programme. Et comme, mine de rien, ça ne date pas d’hier (première diff chez nous en 1988), il est de bon ton de se replonger dans l’atmosphère originelle.

Le pitch, pour les mémoires défaillantes (ou pour ceux qui n’étaient pas nés) : le jeune Olivier Atton et sa mère déménagent, dans une sorte de roulotte du far west, vers Fujisawa, un village au pied du mont Fuji. L’apprenti champion veut devenir un grand nom du foot. On commence en local, avec les défis entre Newpie et Saint Francis, sur fond de musique style « F-Zero », de ballons qui tutoient les satellites et de gosses qui jouent dans les tuyaux Mario Bros. Quelques joutes plus tard, une dream team est formée avec la crème des deux écoles (et des autres de la région) pour participer au championnat national : la Newteam. Le début d’une longue épopée.

olive et tom
Le bucolique village de Fujisawa met de nombreuses installations à disposition des jeunes désœuvrés.

 

Les personnages, éclectiques, déjantés, émotifs, vicieux, sont l’une des forces d’Olive et Tom. Revue d’effectif totalement non exhaustive des plus marquants ou hauts en couleur :

Olivier Atton, la star du show, vecteur de tous les rêves et espoirs d’une nation. Il occupe les postes 1 à 11 sur le terrain.

olive et tom

Thomas Price, le Tom d’Olive et Tom, gardien de talent à casquette, col relevé à la Cantona et dégaine de mannequin Abercrombie & Fitch. Priceless.

Bruce Harper, pote de la première heure, croisement entre Krilin de Dragon Ball et Kiki.

olive et tom

Ben Becker. Le second, le lieutenant, le Scottie Pippen de Michael Jordan, le Ben de Bénénuts, le Twix gauche. Autant d’or dans les pieds que d’innocence dans son visage de Princesse Sarah. La prince il l’a aimé, il l’a acheté. Becker atterrit au PSG.

Roberto Sedinho, illustre avant-centre puis coach de génie, père de substitution pour Olivier. Brésilien à tête de framboise, il se décolle la rétine à force de prendre des pêches. Et des mur(g)es.

olive et tom

Mark Landers, rejeton illégitime des chevaliers du Pégase et du Phénix. Précision de taille : en VF, il est doublé par une femme. Toujours l’idole 200 % testostérone ?

Arthur Foster, le petit à lunettes qui fait le nombre dans l’équipe, mascotte Haribo x Vera de Scoubidou.

olive et tom

Julian Ross, malheureux Steve Savidan.

– Le Mii aux cheveux gris de mon tonton Serge.

olive et tom

Alcide Pierre, n° 10 de l’équipe de France. « C’est la meilleure tactique à adopter si on veut gagner. Il faut les empêcher de jouer, et surtout de tirer. » Un capitaine de génie on vous dit.

– Une forêt de sourcils Frida Kahlo/Emmanuel Chain. Bienvenue dans la brousse.

olive et tom

Carlos Santana, un maestro auriverde, quasi Supernaturel.

– Les ballons, en forme de crêpe, d’ogive nucléaire, d’éclipse solaire… et de toutes ces choses qui ont une bonne raison de se rencontrer sur un terrain de football. Ballshit !

 

Mais Olive et Tom, c’est avant tout une série engagée, visionnaire. Politique presque. Et bourrée de convictions.

Qui se permet, par exemple, de réinventer la réalité ou de réécrire l’histoire. Là où, le Japon remporte toutes les compétitions de la galaxie (dans le pire des cas, si les planètes ne s’alignent pas, ça finit ex æquo). Le Barça devient le FC Catalunya (prémonitoire ?), et Edgar Davids se prénomme Willem #oldPES. Où le Pritemps (sic) fait de la pub au stade France. Où l’on peut arracher littéralement un pan de maillot sans que l’arbitre ne bronche (NinjaChapron rétablira-t-il l’ordre dans la version 2018 ?).

À coup sûr, un programme précurseur du foot-spectacle cher à Zlatan, ambiance superstars du catch (cf. la prise du Serpent) et Shaolin Soccer. Une ode à la nature, avec les tirs de la feuille morte, de l’aigle, du faucon, du tigre (ou sa version mise à jour, le néo-tir du tigre). Et après tout, l’espace-temps, c’est très accessoire, non ? Des écoliers ne seraient-ils pas ravis de jouer des rencontres de 150 minutes (prolongations comprises) ? Ou de faire des allers-retours sur des terrains longs, d’après une très sérieuse et scientifique étude, de 18 kilomètres ?

Mais attention à une potentielle exagération. La logique a du bon, parfois. Se raccrocher à ce qui est universel, admis, acquis, peut éviter quelques pièges. Les créateurs l’avaient bien compris et se sont donc appuyés sur leurs connaissances du monde pour légitimer leur œuvre, sans cliché aucun. De l’attaque secrète de la tour Eiffel (exécutée par le Français Louis Napoléon) à l’accent Papa Schultz des joueurs allemands, nous pouvions retrouver quelques repères rationnels. Back to basics.

olive et tom
Les Français Pierre et Napoléon dans leurs œuvres, avec leur botte secrète, l’attaque de la tour Eiffel. « Comme les ascenseurs qui montent de chaque côté. On grimpe là-haut et là, on finit par se rejoindre. »

 

Dès lors, l’arrivée du millésime 2018 introduit quelques questions existentielles. Olivier essaiera-t-il de conclure avec Patty, comme dans le manga ? Y aura-t-il toujours un golgoth dans chaque équipe ? Les Italiens arrêteront-ils de crier « Arriba ¡ » ? Les vuvuzelas feront-elles leur apparition ? Le tir du tigre III remplacera-t-il le néo-tir du tigre ? Le père d’Olivier aura-t-il rasé sa moustache Guy Lacombe ?

olive et tom
Atton senior, capitaine de cargo et fier possesseur de moustache

 

Avant d’obtenir des réponses, il est l’heure de se remettre dans le bain. La totalité des épisodes est visible sur YouTube/Dailymotion. Mais pour la jouer collectionneur/propre sur l’étagère, l’intégrale Olive et Tom (24 DVD) est dispo chez Amazon (Acheter sur amazon.fr). Idem pour les 10 DVD d’Olive et Tom-Le Retour (Acheter sur amazon.fr).

Abonnez-vous à notre compte Instagram, c’est ici que ça se passe !


 

[MISE À JOUR DU 27 MARS] La diffusion française vient d’être officialisée au 1er avril, à 20 h 05, sur la plateforme Web Anime Digital Network (ADN). Ce n’est a priori pas un poisson d’avril… Et il s’agira donc dans un premier temps d’un reboot modernisé.

Publicité





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *