derby seville genes liverpool dortmund

Où partir en week-end pour voir un derby ?

Les calendriers des différents championnats européens pour la saison 2018/2019 sont tombés. Alors que l’été est déjà bien entamé et que la reprise foot pointe le bout de son nez, il est déjà l’heure d’organiser son planning, côté vacances et déplacements, pour la cuvée à venir.

 

Un mix foot et tourisme
pour un WE derby inoubliable

 

On vous a sélectionné quatre derbies, dans les quatre grandes ligues continentales, pour concilier les deux. Dans tous les cas, dépêchez-vous : vous ne serez pas le seul à tenter le coup et les tarifs des billets d’avion ainsi que ceux des hébergements s’envolent fissa. Il n’y a plus qu’à se décider et choisir votre camp. Pour le reste, suivez le guide.

 

En Italie, à Gênes : Genoa CFC-UC Sampdoria

On attaque par le « derby della Lanterna », en référence au phare portuaire de Gênes, le plus grand d’Italie. Ce derby est loin d’être le plus médiatique, niveau transalpin. Il n’empêche : c’est certainement le plus spectaculaire, dans le stade et dans la ville. Entre le club doyen de la Botte (Genoa, 1893) et celui qui a pour ainsi dire « créé » le concept même d’ultras (la Samp, donc), on parle de passion, de beauté, et non de violence. Sur le pré, on ne peut évidemment pas garantir que le show sera à la hauteur. Mais assister à la rencontre dans le stade Luigi-Ferraris, ou Marassi, vaut déjà largement le déplacement. Ce n’est pas la plus grande enceinte italienne (36 600 places) ; elle est par contre l’une des plus anciennes, magnifique, à l’anglaise, avec une résonance et donc une ambiance magiques. Et quand on sait que des rumeurs de cession du joyau bruissent depuis quelques temps, on se dit qu’il serait dommage d’avoir loupé ça.

 

Le week-end du 24 novembre 2018 sera donc votre sésame pour une expérience mémorable entre le Genoa Cricket (!) and Football Club et l’Unione Calcio Sampdoria. Expérience qui se prolongera dans la cité ligurienne, aussi bien grâce à la ferveur pittoresque qui l’enveloppe lors du derby, qu’avec des visites qui vous plongeront dans son univers marin. Pour ce, direction le Vieux Port, où tout un tas d’attractions vous attendent, notamment le plus grand aquarium d’Europe ou encore le Bigo, un ascenseur panoramique pour une vue à 360°. De là, vous verrez bien entendu la fameuse Lanterne, mais peut-être pas l’OStellin Genova, l’auberge qu’on vous conseille fortement (petit déj’ inclus, 19 € pour un lit en dortoir, 50 € la chambre privée, ça part vite !), dans le dédale de ruelles du vieux centre-ville.

 

En Espagne, à Séville : Séville FC-Real Betis Balompié

« Ahhh ! Enfin une déculottée qui n’implique ni le Real Madrid ni le Barça ! », aurait-on pu se dire quelque temps auparavant. Oui mais non. Le Betis en a fini avec ses années d’ascenseur et a même plus que relevé la tête : lors de l’édition 2017/2018, les Verdiblancos ont fini devant le FC, se payant même le luxe de remporter une rencontre complètement folle (5-3) chez le rival. Cet affrontement « à l’ancienne » entre Sevillistas et Beticos est réputé pour être le plus passionné d’Espagne, loin de l’ennui d’une joute catalane ou des paillettes en mondovision d’un clasico. Passionné, sanguin, mais « pacifique », notamment après quelques débordements en tribunes et, surtout, depuis une tragédie survenue en 2007 : la mort du Blanquirrojo Antonio Puerta, local de 22 ans, des suites d’un arrêt cardiaque au cours d’un match contre Getafe. Le genre de drame qui soude, qui rapproche des frères, même ennemis.

 

En cette saison 2018/2019, bookez rapido le week-end du 13 avril 2019. La rencontre aller a lieu dès la 3e journée, tout début septembre, donc on est un peu juste. Vous assisterez donc au match retour dans la ferveur du Ramón Sánchez-Pizjuán, « La Bombonera de Nervión ». Côté tourisme, le hasard fait bien les choses : le derby andalou coïncide avec le début de l’impressionnante Semaine sainte de Séville. Processions, prouesses artistiques, fêtes, chansons a cappella… Là aussi, vous en prendrez plein les oreilles et les mirettes. Un séjour –à prolonger, donc– qui semble manifestement se goupiller idéalement. Avec tous ces événements, c’est vraiment l’occasion de faire ça en mode authentique et de dormir chez l’habitant (plein d’options chez Homestay, BedyCasa, Airbnb). L’expérience, avec des locaux, sera inoubliable.

 

En Allemagne, à Dortmund : Borussia Dortmund-FC Schalke 04

Chez nos amis d’outre-Rhin, on vous propose le derby de la Ruhr : Dortmund-Schalke 04. Si, ces dernières années, le BVB est en avance sur son principal rival de la région, notamment grâce à ses prestations en Ligue des Champions, le combat entre voisins est plutôt à l’avantage des Bleus de Gelsenkirchen : 58 victoires contre 51, assorties de 38 matchs nuls. Vous avez toujours rêvé d’assister à la levée du Mur jaune au Westfalenstadion (pardon, au Signal Iduna Park…) ? Alors cochez définitivement le week-end du 27 avril 2019 dans votre agenda, il sera plus spectaculaire que jamais.

#murjaune#derby#souvenir#matchdefou#dortmundshalke#4/4#ambiancedemalade

Une publication partagée par Decot (@jjeessiiica) le

 

Durant votre périple, jetez un œil à l’intérieur du très moderne Deutsches Fussball Museum. Vous pourrez voir de près ce qu’est une grande nation de football, qui va loin dans toutes les compétitions… Oh, wait ! On nous aurait menti ? Bref, dans tous les cas, il vaut le détour et la petite visite vous aidera à digérer ce gargantuesque plateau de grillades et autres dodues saucisses englouti dans une taverne du centre-ville. Pour la sieste pré-match ou la nuit post-célébration(s), guettez les promos du côté du Novum Hotel Unique, sur le site de l’hôtel ou ceux des TO/moteurs. L’extérieur est certes un peu austère mais à l’intérieur c’est Byzance. On est déjà tombés sur des prix défiant toute concurrence, petit déjeuner (bien copieux, lui aussi…) inclus. Le régime attendra.

 

En Angleterre, à Liverpool : Liverpool FC-Everton FC

On finit notre tour d’Europe avec l’Angleterre pour allier le football, la pluie et les pintes de bière, soit le cocktail parfait pour une fin d’automne un peu morose. Pour finir de vous convaincre, une foultitude de duels intenses « comme au rugby », sur le pré superbement taillé, argument imparable pour ceux qui louent les valeurs d’engagement de l’ovalie, a contrario des honteux simulateurs du foot. Sauf que dans ce derby électrique de la Mersey, certes surnommé « friendly derby », les coups sont réels, comme souvent en Angleterre. De la tribune, vous aurez l’opportunité d’humer l’odeur délicate d’une fracture ouverte après un tacle trop appuyé de James Milner. Si toute cette testostérone vous inspire, prenez vos dispositions pour le week-end du 1er décembre 2018.

 

Et après cette rencontre qui se promet animée, remettez-vous de vos émotions à l’auberge The Liverpool Pods. Bonne nouvelle : vous pourrez même rentrer à pied d’Anfield à votre cocon. Au cours du séjour, pour se la jouer un peu « culture » et s’imprégner de l’histoire autochtone, direction le musée The Beatles Story, dédié à ces mythiques gloires locales.

Article recommandé :

place des supporters dans club

« La moitié des clubs anglais n’a plus besoin des spectateurs pour engendrer des profits. » Vous qui allez au stade régulièrement, il va falloir vous y faire : vous n’êtes plus essentiels au fonctionnement des clubs de foot. Si ce n’est pour avoir des tribunes pleines qui rendent bien dans la petite lucarne. Le fan serait-il donc devenu inutile ?

Lire l’article



Abonnez-vous à notre compte Instagram, c’est ici que ça se passe !


 

 

© Zorrillo-Estepa – Instagram max_hiimm, jjeessiiica, liverpool.fc_zone, official_stadiumsoftheworld