ameliorations fifa

Quelles améliorations pour booster “FIFA” ?

Comme chaque année, la nouvelle mouture de la plus célèbre des simulations de foot débarque en septembre. Pour « FIFA 19 », ce sera le 28. On a réfléchi à quelques pistes pour améliorer un jeu vidéo très perfectible… Ou le rendre plus addictif. Voire les deux.

Publicité





 

“FIFA”, de plus en plus critiqué,
doit élever son niveau de jeu

 

Développer le multijoueur

Si vous vivez en colocation, ou avec vos frères, rien ne vous encourage à jouer en face à face, comme ce qui se faisait avant l’apparition du jeu en ligne. Et c’est dommage. Créer un mode qui recense toutes les déculottées que vous mettez à vos proches, avec un classement pour bien identifier que vous êtes le meilleur, ça aurait de la gueule, non ?

 

Intégrer un mode street

Une chimère réclamée par la communauté de joueurs depuis quelques années déjà. Enchaîner les skills sur petit terrain, en 5 contre 5, sur le modèle du titre « FIFA Street », sorti en 2012, ravirait probablement le plus grand nombre.

 

Jouer des équipes de légende

À l’instar de ce que propose la série des « NBA 2K », EA Sports serait bien inspiré d’offrir des équipes légendaires à ses gamers. Dans le mode FUT (FIFA Ultimate Team), le plus prisé, on peut contrôler Maradona, Pelé ou encore Bergkamp. Mais aller plus loin en jouant avec le Real Madrid des Galactiques, l’Ajax de Cruyff, l’AC Milan de Sacchi ou la France de 2006 serait par exemple très excitant.

 

Ralentir le rythme

Chaque année, EA Sports promet d’amoindrir la vitesse du jeu. « FIFA 19 » n’échappe pas à la règle et l’annonce a une nouvelle fois été faite. Sauf que, au bout du compte, le rythme ne varie jamais d’un iota : généralement suite à une mise à jour, le jeu redevient ultra-rapide, notamment dans le mode FUT, où la balle file à 100 à l’heure et les joueurs (les plus véloces) aussi. Et il n’y a rien de moins réaliste que ça.

 

Réduire l’importance du physique des joueurs

Un gros point noir du jeu : la prédominance des caractéristiques physiques des persos. De manière délirante, il est plus avantageux d’avoir dans son équipe FUT Gabriel Jesus (note générale : 81) plutôt que Robert Lewandowski (91), ou Eric Bailly (84) plutôt que Thiago Silva (88). Les raisons ? Le buteur brésilien est plus rapide que le Polonais, et l’Ivoirien, pourtant derrière la paire Phil Jones-Chris Smalling à MU dans la réalité, est, dans la simulation, un monstre physique bien plus costaud que le capitaine du PSG.

Publicité




 

Améliorer les défenses

Évidemment, il est très fun de claquer des frappes en lulu des 30 mètres. Mais sur « FIFA », les scores de tennis sont trop récurrents et les 0-0, rarissimes. Il est très simple de marquer, d’autant plus quand on connaît quelques astuces pour le faire (dans la surface, appuyer deux fois sur carré et c’est but assuré). A contrario, il est très difficile de bien défendre, voire impossible de ne pas encaisser au moins un but dans un match. Un rééquilibrage en faveur des défenses ne serait pas de refus.

 

Devenir plus crédible

Dans une simulation, comme prétend l’être « FIFA », on ne devrait pas pouvoir enchaîner quatre passes sans contrôle à une vitesse supersonique, avec des joueurs assez éloignés les uns des autres, dans l’optique de filer au but le plus rapidement possible. On ne devrait pas non plus pouvoir effectuer une transversale de 30 mètres en étant dos au coéquipier auquel on envoie le ballon. « FIFA » facilite la prise en main des novices et, à la longue, n’encourage personne à s’appliquer pour jouer de manière crédible. Les puristes grognent de plus en plus devant un titre clairement axé arcade.

 

Abandonner le script

La voilà, la partie la plus agaçante de « FIFA ». Si EA Sports n’a jamais confirmé l’existence d’un script, qui calquerait les scénarios des matchs selon des schémas prédéfinis, les joueurs, eux, en sont persuadés. Toucher trois fois le poteau, voir le goal adverse faire dix arrêts et finalement perdre le match 1-0 sur la seule frappe concédée est un grand classique. Tout comme certains canevas qui se répètent inlassablement : encaisser un pion sur l’engagement après un but marqué arrive par exemple constamment, aussi étonnant que cela puisse paraître. La suppression de ce fameux script, qui fait que tous les événements d’une rencontre peuvent vous être contraires si le jeu en a décidé ainsi, soulagerait les gamers du monde entier et sauverait la vie de bien des manettes…

 

 

On l’a encore vu avec ce trailer et les différentes annonces faites autour de la prochaine version, la promesse est alléchante. De véritables surprises seront-elles au rendez-vous ? Serons-nous exaucés sur quelques améliorations ? Pour ce qui est de « FIFA 19 », rendez-vous, donc, le 28 septembre.

Article recommandé :

coach mpg

Qui dit nouvelle saison de football dit nouvelle saison Mon Petit Gazon. On vous avait déjà proposé quelques astuces pour dominer votre ligue MPG, mais en voilà de nouvelles, car on veut que vous dominiez –encore– sans pitié vos amis (et que les modifs du site changent un peu la donne).

Lire l’article



Abonnez-vous à notre compte Instagram, c’est ici que ça se passe !


 

 

© YouTube EA SPORTS FIFA – Flickr BagoGames – Twitter GregMoa, yannoujr10, Videos2Riles, Majin_Buubs

 

Publicité