Le PSG pouvait-il avoir mieux que Gueye ?

Le marché des transferts devient chaque année de plus en plus étonnant. Le mercato d’été 2019 ne déroge pas à la règle, entre transferts farfelues, indemnités hallucinantes et rumeurs foireuses. Naturellement, Passe D se pose beaucoup de questions durant cette période et a décidé de vous faire partager tout ça. Le sujet qui nous intéresse, en ce mardi 30 juillet, est le suivant : le PSG pouvait-il avoir mieux que Gueye ?



Passe D se penche sur la « vraie » recrue du club francilien à ce poste, à savoir Idrissa Gueye



La semaine dernière, on avait déjà évoqué le cas du numéro 6 du PSG, avec l’arrivée du jeune milieu prometteur Xavi Simons, 16 ans. Cette fois-ci, Passe D se penche sur la « vraie » recrue du club francilien à ce poste, à savoir Idrissa Gueye, qui est utilisable immédiatement, et non pas dans un ou deux ans, comme le Néerlandais formé au Barça. Le Sénégalais a signé ce jour un contrat portant sur quatre saisons, alors que son transfert se chiffre à 30 millions d’euros. Mais alors qu’il aura 30 ans dans deux mois, qu’il n’a jamais joué en Ligue des Champions et que le PSG est la plus grosse formation pour laquelle il a évolué – auparavant : Lille, Aston Villa et Everton, soit tout sauf des cadors -, Paris ne pouvait-il avoir un meilleur joueur pour être son numéro 6 titulaire ?

Depuis 2018 et le départ de Thiago Motta, qui formait, un temps, un trident redoutable avec Blaise Matuidi et Marco Verratti, le PSG est en manque de peps, de physique et d’intelligence pour ratisser les ballons et chatouiller les chevilles des milieux adverses. Si Adrien Rabiot et Giovanni Lo Celso ont été essayés à ce poste, aucun n’a convaincu, pour diverses raisons – dans le cas du Français, le manque d’envie flagrante d’évoluer dans un registre plus reculé a été un facteur déterminant. De fait, il manque une sentinelle au PSG depuis au moins deux saisons – la dernière année de Thiago Motta, en 2017-2018, a été gâché par des blessures –. Or, le club vient de régler seulement maintenant ce problème important. Mais attirer un joueur du calibre de l’Italien n’est pas facile, voire impossible, malgré les finances inextinguibles du PSG.

Les références à ce poste, Casemiro (Real Madrid) et Sergio Busquets (Barcelone), sont invendables, excepté à des prix très élevés que Paris ne met rarement ou jamais sur des joueurs défensifs – David Luiz est une délirante exception : 49 millions d’euros, en 2014, pour un défenseur brésilien qui n’est pas le plus rigoureux lorsqu’il s’agit de… défendre. N’Golo Kanté, l’autre référence mondial, n’a jamais été intéressé par le PSG, que ce soit à Leicester ou maintenant à Chelsea. Reste d’autres profils que Paris et ses différents directeurs sportifs, Antero Henrique puis Leonardo, n’ont jamais approfondis, pour diverses raisons : doute sur le niveau du joueur, prix, voire simplement un manque d’idées ! On pense à Fabinho, aujourd’hui à Liverpool, mais qui voulait absolument être transféré au PSG, à l’été 2017, alors qu’il était encore Monégasque. Aujourd’hui, le Brésilien est champion d’Europe. Axel Witsel, qui a brillé à Dortmund la saison dernière, était annoncé dans les petits papiers du PSG, quand il était en Chine, qu’il a quittée en 2018 pour 20 millions d’euros. Mais le club de la capitale n’a jamais fait les efforts nécessaires pour acquérir ces deux profils, ou d’autres joueurs intéressants, comme Nemanja Matic (Manchester United), Fernandinho (Manchester City), Steven N’Zonzi (AS Rome), Tiémoué Bakayoko (Chelsea) voire… Luiz Gustavo, recruté par l’OM en 2017 pour 8 petits millions. Dans le cas du numéro 6, le PSG a toujours eu un train de retard sur le marché, et le recrutement d’Idrissa Gueye confirme cette impression, puisque le joueur était déjà désiré par Thomas Tuchel… l’hiver dernier ! Si Paris avait désiré recruter un meilleur joueur que le Sénégalais, il aurait vraisemblablement pu le faire, puisque la plupart des éléments que nous avons cité – sauf Fernandinho, 33 ans – ont changé de club il y a une, deux ou trois saisons.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Idrissa Gana Gueye (@iganagueye) le

Cependant, et c’est indéniable, Idrissa Gueye n’est absolument pas un mauvais joueur. C’est même plutôt un bon, au regard de ses stats en Premier League. Depuis son arrivée en Angleterre, en 2016, le milieu défensif d’Everton est le joueur qui a réussi le plus de tacle dans le championnat, il est deuxième au nombre d’interceptions, et le troisième en termes de ballons récupérés. Gros ratisseur dans un championnat ultra-physique, avec des Golgoths dans les milieux adverses, Idrissa Gueye va apporter au PSG, c’est certain, l’impact que Marco Verratti, Ander Herrera ou l’énigmatique Leandro Paredes, recruté 47 millions (!!!), n’ont pas. Pour les compétitions domestiques, ça sera amplement suffisant. En Ligue des Champions, par contre, c’est une autre histoire… Alors que le PSG a de claires ambitions dans la reine des compétitions européennes – en gros : la gagne -, il recrute un milieu qui n’a jamais évolué à ce niveau durant toute sa carrière… Carrière dont il est d’ailleurs, à 30 ans, plus proche de la fin que du début. Dans deux ou trois ans, Paris aura à nouveau le même problème à ce poste.

Si, à Passe D, Idrissa Gueye ne nous apparaît donc pas comme un mauvais choix, il semble surtout être, selon nous, un bon choix… par défaut.

pub

Abonnez-vous à notre compte Instagram, c’est ici que ça se passe !