Mohammed Al-Sahlawi

Mohammed Al-Sahlawi, le canonnier saoudien

Aujourd’hui, jeudi 14 juin 2018, c’est l’ouverture du Mondial et le pays hôte, la Russie, inaugure l’événement à 17 h contre un Petit Poucet, l’Arabie Saoudite. Joueur phare d’une sélection qualifiée comme l’une des plus faibles, si ce n’est la plus faible (c’est serré entre l’Arabie Saoudite, l’Iran et le Panama), Mohammed Al-Sahlawi sait qu’il sera très compliqué de jouer plus de trois rencontres durant cette Coupe du monde. Tombée dans le groupe A, celui de l’Uruguay, de l’Égypte et de la Russie, l’Arabie Saoudite doit, si la « logique » est respectée, terminer dernière de la poule. Mais peut-être que, si son serial buteur est touché par la grâce…

Publicité





Swag : 30/100

Vice : 20/100

Note artistique : 40/100

Note “FIFA 18 World Cup” : 71/100

 

L’attaquant Mohammed Al-Sahlawi, qui a eu l’occasion de s’entraîner tout le mois de mai avec les Red Devils de José Mourinho, dans le cadre d’un accord commercial entre son pays et Manchester United, va tout faire pour briller lors de sa première Coupe du monde. Après avoir pu observer à l’entraînement les pog-frappes dans la lulu de Paul Pogba, il doit être pog-prêt à dépoussiérer les lucarnes de Fernando Muslera ou d’Igor Akinfeev, non ?

 

À son crédit, le joueur de 31 ans a de sacrées statistiques. En 38 sélections, il a inscrit la bagatelle de 28 pions. Le Saoudien est notamment l’auteur d’une campagne de qualification très honorable puisqu’avec 16 buts il a tout bonnement fini co-meilleur buteur des qualifications, tous continents confondus, au côté d’Ahmed Khalil (Émirats arabes unis) et de Robert Lewandowski. Excusez du peu ! Est-il fin prêt à prendre la place du Polonais, qu’on annonce sur le départ du Bayern Munich cet été ? On ne va pas vous mentir : ça va être tendu.

Avant toute chose, parmi ces 16 buts en qualif’, 8 (!) ont été inscrits face au Timor Oriental, lors d’une double confrontation complètement délirante (8-0 ; 10-0). Et quand on sait que la sélection saoudienne passe son temps à affronter des terreurs comme la Malaisie, on doit relativiser l’efficacité du buteur sous le maillot des Faucons. En Coupe du monde, où l’Arabie Saoudite était absente depuis douze ans, le pays est d’ailleurs un peu considéré comme le Timor Oriental des nations européennes : l’Allemagne leur en a collé 8 en 2006, la France 4 en 1998.

Quid du niveau en club de Mohammed Al-Sahlawi, alors ? Évoluant actuellement –et depuis toujours– dans la ligue saoudienne, comme l’écrasante majorité des autres joueurs sélectionnés par Juan Antonio Pizzi, en poste depuis mars 2018 (idéal pour préparer un Mondial, non ?), le canonnier d’Al-Nasr est un gros poisson de son championnat. Mais malgré une moyenne d’une réalisation tous les deux matchs (198 rencontres, 99 buts), Al-Sahlawi n’est pas (encore ?) au niveau d’un Edinson Cavani –qu’il croisera lors des poules–, étant donné la disparité entre les défenses qu’ils affrontent chaque semaine.

شكرا يامصورنا💚

Une publication partagée par Mohammed Alsahlawi (@mooohaa10) le

 

Quoique… Une arrière-garde troyenne ou messine serait-elle si supérieure que cela à celle d’une équipe du championnat saoudien ? Début de réponse ce soir contre les Russes. Et un peu plus tard dans l’année, si Mohammed Al-Sahlawi prend finalement la direction du Bayern…

Publicité




Article recommandé :

insta EDF

Les joueurs de l’équipe de France sont définitivement rentrés dans le cœur des Français depuis un certain 15 juillet 2018. Mais certains champions du monde partagent davantage le quotidien connecté des supporters que d’autres. Y a-t-il des surprises dans les comptes Instagram les plus populaires ? Peut-être bien…

Lire l’article



Abonnez-vous à notre compte Instagram, c’est ici que ça se passe !


 

 

© Furia Verde FC – YouTube sound itthad – Instagram mooohaa10

 

Publicité