tops flops mondial

Le baromètre des cotes après le Mondial

Cette édition 2018 de la Coupe du monde s’est finie en apothéose avec la victoire finale des Bleus de Didier Deschamps. Après une belle célébration vient l’heure du bilan, avec ces tops/flops jaugés quant à la valeur marchande estimée des joueurs. Le trophée, en or massif, coûte cher. Les footballeurs qui se battent pour la gagner, aussi. Mais certains plus que d’autres, et d’autant plus depuis ce mois de compétition.

Publicité





 

Tops et flops de la Coupe du monde,
au cœur du mercato

 

ILS ONT ASSURÉ

Benjamin Pavard : 40 M€ env.

L’autre Benjamin des Bleus, alias Jeff Tuche, a mis fin à la rigolade durant ce Mondial : déjà, avec sa reprise de volée de bâtard contre l’Argentine ; ensuite, grâce à ses grosses capacités défensives ; et enfin, pour avoir pécho Rachel Legrain-Trapani, Miss France 2007. À 22 ans, tout ça vaut bien 40 patates, non ? Une belle culbute, en tout cas (sa cote hein).

 

Denis Cheryshev : 30-35 M€

On peut attaquer la Coupe du monde sur le banc et la finir au sommet. La preuve avec Denis Cheryshev, 27 ans, qui a passé son temps à inscrire des buts de folie, en mode « best of YouTube » : extérieur du pied en lulu, petite pichenette au-dessus de deux défenseurs puis frappe en lulu, frappe sèche de 30 mètres… dans la lulu. Il a tellement nettoyé les lucarnes qu’on pourrait facilement lui suggérer une reconversion dans l’entretien.

 

Ante Rebic : 25-30 M€

L’inconnu de l’attaque croate, 24 ans, s’est révélé durant la compet’ par son volume de jeu, sa puissance physique et son habileté technique. Pendant à droite d’Ivan Perisic, il a, sur l’ensemble du tournoi, était meilleur que l’Intériste, c’est dire. L’Eintracht Francfort l’a recruté pour 10 millions à la Fiorentina, avant le Mondial. Maintenant il en vaut, au bas mot, deux fois plus. En misant sur Ante, les Allemands ont eu le flair de Roger Rebic.

 

Aleksandr Golovin : 30-35 M€

Dans le viseur de l’ASM et de Chelsea, le Russe du CSKA, 22 ans, a enchaîné les belles prestations, entre coup-franc victorieux et passes décisives. Doué techniquement, il s’est aussi fait remarquer pour sa capacité à ne jamais s’arrêter de courir. On était soupçonneux… jusqu’à ce qu’on apprenne qu’il sniffait de l’ammoniac pour oxygéner son sang. Ouf, un scandale puis une fin prématurée à la Tatiana étaient tout proches.

 

Yerry Mina : 20-25 M€

Le colosse colombien (1,94 m, 94 kg) de 23 ans n’a pas souvent été dépassé en défense. Et il s’est même payé le luxe d’inscrire deux buts, décisifs pour sa nation qui plus est. On a donc eu l’impression de découvrir un très bon joueur, avant de s’apercevoir qu’il évoluait… au Barça. Recruté l’an dernier pour 10 millions, les Catalans veulent profiter du Mondial pour le vendre 30, sans l’avoir fait jouer durant la saison. Rentable. Nous, on situerait plutôt sa valeur à quelques millions de moins : il a été très bon, mais pas au point de coûter aussi cher que Grzegorz Krychowiak.

Publicité




 

Bonus : Kylian Mbappé, 400 M€

Est-il possible de prendre de la valeur quand on a été recruté 180 millions d’euros il y a un an ? Manifestement, oui. Le Bondynois avait déjà battu des records de précocité en Champions League ; il a réitéré la chose durant cette Coupe du monde, en se rapprochant des temps de passage d’un jeune inconnu nommé Pelé. Auteur de 4 buts, d’accélérations et de dribbles foudroyants, le joueur du PSG a ébahi la planète foot et est en lice pour le Ballon d’Or, à seulement 19 ans. Maître Splinter doit être fier de sa tortue.

 

 

ILS ONT FOIRÉ

Angel Di Maria : 25-30 M€

L’Argentin de 30 ans a fait illusion quelque temps avec le PSG, quand il s’agissait de foutre des roustes à Montpellier ou Dijon. Or, en Coupe du monde, le niveau s’est élevé mais pas le sien, et ce fut assez spectaculaire contre l’Islande ou les Bleus. Oui, il a mis un but contre la France, mais parce que ça reste un joueur pro : il sait cadrer une frappe si on le laisse faire tranquillement. Sorti de ça, zéro pointé pour « El Angelito ».

 

Robert Lewandowski : 60-65 M€

Le Polonais se rêve au Real Madrid, mais c’est plutôt à la Real Sociedad (voire, pis, avec Mourinho à MU…) qu’il va se retrouver. On exagère beaucoup, mais sa totale absence des débats durant les trois matchs de la Pologne, face à des défenses qu’on imaginait largement à sa portée, pose question. En inscrivant un but et en en donnant un au Sénégal, même Grzegorz Krychowiak s’est davantage illustré que le Munichois. À presque 30 ans, Lewandowski serait-il déjà sur la pente descendante ?

 

Willy Caballero : 500 K€

Le deuxième gardien de l’Argentine –derrière le blessé Sergio Romero–, 36 ans, a réussi à faire moins bonne impression que le troisième, Franco Armani, qui l’a suppléé dans les cages lors de la rencontre face au Nigeria. Sa superbe erreur contre les Croates, avec une jolie passe décisive lobée pour la volée d’Ante Rebic, a été la cerise sur le gâteau d’une prestation inoubliable, achevée par un cuisant 0-3. Il faut vraiment sauver Willy (et surtout Manchester City).

 

Mesut Özil : 40 M€ env.

Le numéro 10/11, 29 ans, souffre souvent de l’impression de nonchalance qu’il donne dans l’évaluation que l’on fait de ses performances. Sauf que, durant ce Mondial, ce n’était pas qu’une impression : Özil était réellement médiocre, au point que son sélectionneur ne l’a pas titularisé lors de la deuxième rencontre des Allemands… Soit la seule victoire de la Mannschaft durant le tournoi. Le meneur de jeu va devoir se ressaisir à Arsenal, où il passe déjà régulièrement à côté de ses matchs. Sans quoi « Nemo » (son surnom) se perdra dans cette marée noire de médiocrité. Mazout Özil guette.

 

David de Gea : 60-65 M€

Les stats peuvent être très cruelles, même pour les plus grands : l’Espagnol de 27 ans a concédé 7 frappes et a encaissé… 6 buts. Si la Roja n’a pas été éliminée uniquement à cause de lui, le fait de ne pas être décisif à ce point a clairement pesé sur la sortie précoce du portier madrilène et de ses coéquipiers. Sa valeur marchande n’a pas non plus fondu, à l’évidence, mais plusieurs goals lui sont passés devant dans la hiérarchie mondiale.

 

Bonus : Abdullah Al-Mayouf, 300 K€

Le portier de l’Arabie Saoudite a pris 5 buts contre la Russie, lors du match d’ouverture de ce Mondial, mais il n’en a vu aucun. Eh oui, il a la fâcheuse tendance… à fermer les yeux quand le ballon lui arrive dessus ! Sur cette rencontre, statistiquement, il a cependant été meilleur que, au hasard, David de Gea, qui a encaissé 6 buts en 7 tirs cadrés : le Saoudien de 31 ans s’est contenté de 5 pions (pour le même nombre de frappes cadrées). Les stats peuvent être très cruelles (bis). La question à se poser est donc la suivante : l’Espagnol est-il moins bon qu’un gardien qui ne regarde même pas la balle ?

 

Ces estimations sont évidemment indicatives et, parfois, tout à fait subjectives. Le marché des transferts, devenu fou, livrera son verdict et montrera qu’on peut encore vendre des Rachid Ghezzal ou des Valentin Eysseric…

Article recommandé :

place des supporters dans club

« La moitié des clubs anglais n’a plus besoin des spectateurs pour engendrer des profits. » Vous qui allez au stade régulièrement, il va falloir vous y faire : vous n’êtes plus essentiels au fonctionnement des clubs de foot. Si ce n’est pour avoir des tribunes pleines qui rendent bien dans la petite lucarne. Le fan serait-il donc devenu inutile ?

Lire l’article



Abonnez-vous à notre compte Instagram, c’est ici que ça se passe !


 

 

© Fabien G. (w0arz) – Twitter YoungPeopleOff, deliquentweet – YouTube FIFATV, S P6, Eye News BD – Instagram football_interplays, yerrymina_, k.mbappe.supporters, angeldimaria.fp, skyxports, lozanoarmy, daviddegea_fanss –

 

Publicité