Les plus beaux coups francs de loin

Pour le plaisir des yeux, Passe D a décidé de vous concocter une petite anthologie où des as du coup franc ont mis des tirs d’hyper loin. Patates de bourrin ou shoots soyeux, superstars ou parfaits anonymes, on en a pour tous les goûts. Ouvrez bien les mirettes et sortez la nostalgie.

Raffinement ou brutalité, choisissez votre CF préféré

Cristiano Ronaldo

En 2009, le numéro 7 s’est illustré en demi-finale de la Ligue des Champions contre Arsenal. Le Portugais, qui s’imagine bon tireur de coup franc mais qui n’en a pas non plus marqué des tonnes, a ici envoyé la foudre sur le portier londonien, Manuel Almunia, impuissant. Après la victoire (3-1), Patrice Evra a comparé les Gunners à « onze enfants ». Une deuxième fessée, après celle donnée par CR7.

 

Oleksandr Aliyev

Vous ne connaissez pas Oleksandr Aliyev ? Pas grave, ça arrive même aux meilleurs. Cet Ukrainien de 33 ans s’est fait remarquer en 2005, face à la Turquie, quand il a voulu tirer un coup franc de 40 mètres. Résultat : il claque une transversale rentrante. Ça ne l’a toutefois pas fait sortir de l’anonymat, même s’il s’est donné du mal.

 

Ronaldinho

Le génie brésilien, autant réputé pour son sens de la fête que pour son toucher de velours, s’est cependant distingué grâce à sa malice, lors du Mondial 2002. Excentré, à 35 mètres des cages, Ronnie voit David Seaman un peu avancé. Sa frappe, qu’on peut considérer comme un lob, finit dans la lucarne et le Brésil file en demie. De toute façon, un gardien qui porte la moustache et le catogan en même temps ne pouvait qu’être puni un jour ou l’autre.

 

Lionel Messi

L’Argentin est si talentueux qu’il peut tirer un coup franc côté gardien et tout de même faire en sorte que le ballon soit impossible à arrêter. Un extra-terrestre, comme ici contre les États-Unis.

 

Roberto Carlos

Impossible de ne pas l’évoquer. Le CF de Roberto Carlos contre la France, en 1997, est probablement le plus impressionnant de l’histoire du foot. Celui qu’on essaie encore de tenter, de temps en temps, à « PES » ou « FIFA ». La courbe du ballon est tellement irréelle qu’on croit à un effet spécial hollywoodien. Mais non, c’est bien la patte gauche du Brésilien qui a envoyé le cuir sur la gauche du mur, totalement hors cadre pour ensuite faire un revirement brusque dans les cages. Du très grand art, et avec les commentaires de feu Thierry et Jean-Mimi, c’est encore mieux.

 

Dimitri Payet

Sous le maillot de West Ham, Dimitri Payet était inarrêtable. Illustration lors de cette rencontre face à Manchester United. Sur un coup franc à 25 bons mètres, le Frenchy fouette sa balle et commence à courir pour célébrer son but, alors même que le ballon n’a pas encore tapé le poteau (rentrant) de David de Gea. On appelle ça prendre la confiance.

 

Alvaro Recoba

Le petit milieu offensif a brillé sous le maillot de l’Inter pendant neuf ans. Considéré comme le meilleur footballeur uruguayen de tous les temps, « El Chino », pas maladroit balle au pied, était aussi un grand tireur de coup franc. Preuve en est avec ce but face à Bologne, consécutif à une faute provoquée par Gabriel Batistuta. Le gaucher envoie une patate magistrale, qui contourne le mur et heurte le poteau de Gianluca Pagliuca. Le tout avec du beau monde aux premières loges, côté Nerrazzuri : Batigoal, donc, mais aussi Cannavaro, Zanetti, Di Biagio, Cordoba… Recoba inscrira d’ailleurs un doublé pour la victoire 2-1 des Milanais.

 

Juninho

Si ses coups francs n’étaient pas forcément les plus beaux à voir –les ballons allaient tout droit en flottant–, le Brésilien en a claqué quelques-uns à des distances très respectables. Notamment ici face au Bayern Munich, en 2003. À 30 mètres du but adverse, Juninho décroche une praline un peu plus enroulée que d’habitude, qui fait poteau rentrant en lucarne. Le plus savoureux étant évidemment de voir la brute Oliver Kahn se ramasser le poteau dans la gueule.

 

Hugo Almeida

Le plus délicieux, dans ce coup franc du Portugais Hugo Almeida face à l’Inter, ce sont les bruits que l’on entend, dans un stade San Siro majoritairement vide. Le pied du joueur de Porto, 21 ans à l’époque, se fracasse contre le ballon et la frappe stratosphérique qui suit défonce les filets du portier italien avec vacarme. Ça n’aura par contre pas empêché l’Inter de gagner le match 2-1, de finir 1er de son groupe de C1, tandis que les Dragons sombraient à la dernière place…

 

Mohd Faiz Subri

Pour finir en beauté, le prix Puskas 2016 du Malaisien Mohd Faiz Subri. Un coup franc de jeux vidéo, avec une trajectoire ultra-cheatée, dans le plus pur style ballon de plage. Boum, rideau.

 

Sinon, beaucoup moins beaux mais encore plus lointains (pour des joueurs de champ), voici des coups francs d’Hakan Calhanoglu (41 mètres) et de Maynor Figueroa (56 mètres).

 

Comme quoi, la taille ne fait pas toujours tout. N’est-ce pas Lacina Traoré ? (qui, au passage, est une buse en coups francs, entre autres…)

Abonnez-vous à notre compte Instagram, c’est ici que ça se passe !


 

 

© Flickr abdallahh – YouTube Yahye Ahmed, FIFATV, WWE Highlights Master *NEW*, Messi Magic™, Elpitu891, England, silviettainter4990, JamesIParmenter, Bundesliga, Mattias Nilsson, Mahmud Hasan